Le magazine des entreprises du web à Nantes
Vous êtes ici :
Entreprenantes
>
Magazine
sept
28
2012

Open Data : les développeurs toujours bridés par la Tan

Malgré les promesses faites par la Tan en juillet, les développeurs utilisant les données ouvertes des transports en commun nantais se sentent toujours bridés. Entre les modifications inutiles et le manque de réelle ouverture, ils estiment désormais ouvertement que la Tan ne joue délibérément pas le jeu.

En juillet dernier, la Tan s'engageait à répondre à toutes les demandes formulées par les développeurs en moins d'un mois. En effet, la fronde contre l'opérateur de transports en commun de Nantes était alors virulente à cause de son manque de réactivité face aux problèmes de plusieurs développeurs qui, pour certains, ont même vu leurs applications tomber en panne.

Le 18 juillet, la Tan s'était donc engagée, en présence de son directeur général Alain Boeswillwald, à corriger les nombreux défauts relevés par les développeurs dans les jeux données fournis. Les corrections devaient survenir avant le 15 août, "dans la mesure du possible". 

Seulement, plusieurs développeurs nous ont confié qu'un mois après la date promise pour les corrections, ils étaient toujours bridés. Si la Tan a repris en main la publication des fichiers statiques, pour ne plus reproduire les erreurs effectuées par son prestataire qui s'en chargeait jusqu'ici, elle en a elle-même commise de nouvelles.

En effet, les emplacements géographiques de l'ensemble des arrêts ont été modifiés, sans cela eut été nécessaire ou demandé par les développeurs. "Impossible de savoir à quoi ils correspondent" explique le développeur qui nous a signalé le problème. 

Mais "le vrai sujet porte sur la nature même des données" ajoute un deuxième développeur, pourtant lauréat lors du concours Rendez-moi la ville plus facile. "Elles sont aujourd'hui statiques et théoriques, ce qui ne nous permet pas de garantir un service de qualité en temps réel et, surtout, risque de nous mettre en porte-à-faux vis à vis des utilisateurs". 

"Nous n'aurons pas de seconde chance si un voyageur loupe son transport à cause de l'inexactitude des horaires que nous proposons." poursuit-il. "La publication d'un jeu de données GTFS (statique, ndlr) aurait du être un premier pas de la part de la Semitan, mais cela ne constitue pas une ouverture de leurs données en temps réel comme cela devrait être le cas lorsque l'on parle d'Open Data" explique le développeur.

Son courroux est, de plus, renforcé par l'existence de ces données temps réel. "Ces données existent puisqu'elles sont utilisées pour alimenter les panneaux d'affichage aux arrêts qui sont, eux, en temps réel".

Comme nous le craignions en juillet, et malgré le rappel contraire de Pascal Bono, le président du Conseil d'Administration de la Tan, les développeurs considèrent donc désormais que "la Tan ne veut pas jouer le jeu à 100%, ce qui expose clairement les équipes indépendantes". 

Pour l'un d'entre eux, "le fond de l'histoire repose certainement sur une lutte politique". "La Semitan n'a plus qu'à récupérer nos concepts et se les approprier. Lorsque leur API fournira les horaires en temps réel et avec des performances acceptables, les applications concurrentes seront déjà mortes et le marché n'appartiendra qu'à eux". 

Un sentiment fort, mais qui montre que l'ouverture des données de la Tan aura sans doute été le plus gros échec de l'Open Data nantais, alors que les données transport étaient les plus attendues.

Photo forum auto

EntrepreNantes est votre magazine en ligne dédié aux nombreux entrepreneurs du web de la région nantaise.

Edité par PressTIC, le créateur nantais du site Numerama.com (2 millions de visiteurs uniques par mois en 2010, source AT Internet), Entreprenantes vous propose de découvrir les entreprises et les entrepreneurs qui font le web et les nouvelles technologies à Nantes. (En savoir plus)